C'est en 1918, que le premier statut a été déposé à la préfecture de la Corrèze ; le V.C.T.était alors une section cycliste au sein du Sporting-Club-Tulliste. En 1938, le V.C.T. ancienne formule se détache du Sporting et devient indépendant. Cette décision fut prise en assemblée générale le 24 mai 1938. Monsieur Ernest DUPUY devient le premier président à l'unanimité.
Dès lors, la société prit un nouvel envol. En effet, le V.C.T. prit alors une grande importance dans la vie locale et sportive. Il est à noter que Monsieur FAUCHER qui plus tard deviendra président, a pris une part très importante à la création du Tour de la Corrèze.

Le Tour de la Corrèze prend toute sa dimension en 1922. Cette compétition était alors ouverte, sur une journée, aux professionnels et qualificative au championnat de France puis devint, quelques temps plus tard, une course à étape.

Entre 1922 et 1967, des coureurs aussi illustre que Antonin MAGNE (1929), Raphael GEMINIANI (1949) ont inscris leur nom au palmarés de cette épreuve. Plus près de nous, en 1986, un coureur Limousin d'exception s'attribué une victoire de prestige, il s'agissait de Luc LEBLANC, qui, quelques années plus tard, devennait CHAMPION DU MONDE professionnel.
En 1968, le Tour de la Corr√®ze disparait, mais apr√®s une longue p√©riode de sommeil, sous la pr√©sidence de Monsieur VEDRENNE et son √©quipe, il rena√ģt de ses cendres en 1981 et reprend ses lettres de noblesse pour conna√ģtre un nouveau d√©part mais cette fois avec les amateurs.

Magnifique clein d'oeil du destin, c'est pour la renaissance de cette épreuve que B.PINEAU, fils du vainqueur du Tour en 1950, inscrit son nom au prestigieux palmarés du Tour de la Corrèze. Depuis lors, cette épreuve s'est étoffée et est devenue une des plus belle manifestation sportive de notre région. Quelques années ont passé et Philippe ZAMBON a repris le flambeau. Le Tour de la Corrèze est devenu dès lors une épreuve incontournable pour les équipes élites de l'hexagone.

Malheureusement, le développement de cette épreuve de prestige l'aura conduite à sa perte et en 2008, le manque de dirigeant du club organisateur, la diminution des crédits et la lassitude de l'équipe organisatrice mettra fin à une des plus prestigieuse épreuve sportive de notre région.

Un déchirement pour certain, une fin prévisible pour d'autres, de toute évidence la fin d'une époque avec les nouvelles contraintes imposées aux organisateurs auront eu raison de plus de 80 ans d'histoire que vous découvrirez avec nostalgie dans les pages qui suivent. Velo19.com vous livre avec émotion et la larme à l'oeil l'histoire de toute une vie pour certain qui s'est éteinte au soir de la dernière étape du 67ème Tour de la Corrèze !

Palmarès de l'épreuve :

2007 J√©r√īme CHEVALIER (CC Etupes)
2006 Guillaume LEJEUNE (Charvieu Chavagneux)
2005 Allan ORAS (Charvieu Chavagneux)
2004 Simon GERRANS (Nantes Atlantique)
2003 Alain SAILLOUR (UC Felletin)
2002 Denis LEPROUX (UC Sablienne)
2001 Joona LAUKKA (US Bressuire)
2000 Franck CHAMPEYMONT (CC Lamberet-Ch√Ętillon)
1999 Noan LELARGE (Nogent)
1998 Olivier TRASTOUR (AVC Aix)

1997 : Benoit LUMINET
1996 : David MILLAR
1995 : Philippe BORDENAVE
1994 : Philippe MAUDUIT
1993 : Jean-Luc MASDUPUY
1992 : Thierry FERRER
1991 : Jérémy LAMY
1990 : Jean-Philippe DOJWA
1989 : Alain CESSAT
1988 : Denis JUSSEAU
1987 : Christian LEVAVASSEUR
1986 : Luc LEBLANC
1985 : Patrick JEREMY
1984 : Loic LE FLOIC
1983 : Dominique DELORT
1982 : Dominique DELORT
1981 : Bernard PINEAU
1967 : Paul GUTTY
1966 : Claude PERROTIN
1964 : Jean PRAT
1963 : Claude VALLEE
1962 : Henri RABAUTE
1959 : Gilbert SALVADOR
1957 : André DUPRE
1955 : Valentin HUOT
1953 : Max COHEN

1952 : Raymond FORLINI
1951 : Marcel BUYSSE
1950 : Jules PINEAU
1949 : Rapha√ęl GEMINIANI
1948 : Lucien LAUCK
1947 : Alfred MACORIG
1946 : Giuseppe TACCA
1945 : Gaston GRIMBERT
1941 : Alphonse ANTOINE
1939 : Robert OUBRON
1938 : Henri BERGERIOUX
1936 : Henri BERGERIOUX
1935 : Benoit FAURE
1934 : Rapha√ęl GHISQUIERE
1933 : Louis HARDIQUEST
1932 : Félicien VERVAECKE
1931 : Claude GABARD
1930 : Victor FONTAN
1929 : Antonin MAGNE
1928 : André DELOFFES
1926 : Pierre MAGNE
1925 : Paul FONTANEL
1924 : Pierre MAUREL
1923 : Victor FONTAN
1922 : Samuel TEQUI

Quelques souvenirs de nos anciens :C'est Jojo BORDES en 1940, s'élevant en assemblée générale et prit la parole en disant "que le Tour de la Corrèze continuerait envers et contre tous !". Déjà, à cette époque, les problèmes financiers existaient. Sous sa hargne aidée en cela par Dédé MARTY, repris coude au corps les démarches nécessaires et en 1941 c'est la gagne pour ANTOINE.

Il faut remarquer les efforts r√©alis√©s √† une p√©riode o√Ļ des hommes avaient marqu√© le football et √©galement le cyclisme (TOUBARD, VERDIER, BAELES et CERT) ; des sympathisants tel que Jean VIOSSANGES, qui s'est donn√© sans compter, vice-pr√©sident en 1959 et repr√©sentant des √©tablissements de la SALERS. A tous ces anciens un grand merci.
Le Tour de la Corr√®ze en 1962 fut marqu√© par un accident grave ; Roger WALKOWIAK (vainqueur du Tour de France en 1956), alors √† la lutte pour une place, s'accroche avec d'autres courreurs et chute lourdement. Il est alors conduit √† l'h√īpital de TULLE o√Ļ fut diagnostiqu√© une fracture du cr√Ęne.

D'autres hommes ont contribué au développemment du Tour de la Corrèze, tel Roger BREUIL qui était alors directeur technique du V.C.T : Quel est le Tulliste, le Corrézien même qui s'intéresse au cyclisme, pour lequel ce nom ne rappelle un champion ? Car Roger BREUIL, comme se plaisait à le dire un ami, "fait corps avec le cyclisme".

Malgré la soixantaine sonnée, on se plait à le voir sillonner la ville au retour de la M.A.T. Quelle aisance, quelle allure dans sa tenue de routier ! pantalon golf clair, blouson large, béret basque cassé sur le front.
Au "Bol d'Or des Monédières", Roger Breuil, à 60 ans accomplit une performance digne des jeunes : 20 kilomètres sur la route des Monédières, contre la montre en 37 minutes 5 secondes. C'est son dernier titre, le plus cher peut-être à son coeur de grand animateur du cyclisme à Tulle.

Roger BREUIL naquit le 3 d√©cembre 1890 sur cette partie du pl√Ęteau corr√©zien de Saint-Privat qui assure la transition entre le Limousin et le Cantal. Fils d'une famille de cultivateurs, √† 15 ans, il quitte Saint-Privat pour Paris ; il a d√©j√† un v√©lo, le premier, √† pneus pleins, aux tubulures lourdes qui font rire nos routiers actuels, qui montent les cycles les plus modernes aux d√©railleurs multiples.

"Je m'envolerais, si j'avais 20 ans, sur ces machines du progr√®s", nous d√©clare malicieusement le directeur sportif du V.C.T. Nouveau venu dans la capitale, Roger BREUIL est gar√ßon de caf√©, chauffeur de taxi, et ses premi√®res √©conomies lui permettent l'achat d'un v√©lo de course, un "Lapize". Il a 17 ans, il court les premiers interclubs aux c√īt√© de FRANK, Henri PICHON, MANTELET, JUSERET... C'est le r√©giment qui le prend, o√Ļ il d√©croche la palme au grand prix militaire du corps d'arm√©e. D√©mobilis√© en 1913, il pr√©pare la saison suivante...

La guerre, 5 ans de tranchées, 2 blessures. Le retour en forme sera malaisé, ses blessures le gênent. En 1921, il court le premier "Tour de la Corrèze" et se classe 6ème alors que TEQUI enlève le titre (300 Kms). En 1922, il gagne 27 courses régionales et de nombreuses autres jusqu'en 1927. En 1911, 1912, 1913, il s'évade de Paris pour venir disputer les championnats de la Corrèze, de sa Corrèze, et par trois fois conquiert le titre. "J'avais des ailes, nous dit-il, lorsque je retrouvais les routes de ma petite patrie."

En 1920, 1921, il est membre fondateur du V.C.T. ainsi que du T.E.C. (Tulle Employés-Club) qui devient notre active société de rugby tulliste, le S.C.T. C'est à ce champion, aussi modeste que dévoué à la cause du cyclisme, que le V.C.T. a confié depuis de nombreuses années déjà la direction technique des épreuves qu'il organise.

Le choix est particulièrement heureux et ses avis tiennent lieu de décisions car ils sont ceux du technicien accompli qui ne cède jamais à l'engouement et dirige avec compétence et autorité les épreuves qui lui sont confiées. Depuis ce temps là, Roger BREUIL nous a quitté et son souvenir reste ancré dans nos mémoires. Saluons ici un des pères fondateurs du VC Tulle et du Tour de la Corrèze.

Roger Breuil
Roger Breuil ravitaillant un concurrent